Et si je vous parlais d’aurore boréale?


Me voilà de retour de Laponie. Alors que les fêtes de fin d’année battent leur plein, voici un petit récit concernant ma première observation d’aurore boréale. Cet article sera de plus mon dernier pour cette année. Merci encore de m’avoir suivi en 2016 et rendez-vous dans quelques heures pour 2017 🙂

Ce récit se déroule il y a quelques jours alors que je voyageais en Laponie finlandaise. Plus qu’une observation statique, vous allez lire le récit d’une traque. Parti avec la ferme intention d’en observer une, je n’ai rien lâché et ma patience a finalement payé.

Vous allez découvrir au fil de ce récit comment j’ai vécu cette grande première. Vous allez aussi (je l’espère), mieux comprendre à quoi on peut s’attendre et à quoi ça ressemble…

aurore boréale

Aurore boréale observée en décembre 2016 – Canon EOS 760D – 18mm – ISO 6400 – F/3.5

A la recherche d’une aurore boréale

22h00 – Mon dernier dîner en Laponie vient de s’achever. Les jours précédents n’ont pas été propices à l’observation des aurores boréales. Pourtant, tout était prêt : appareil photo chargé , plusieurs cartes mémoires achetées, trépied transporté…Techniquement j’étais prêt. Malheureusement, le ciel est de nouveau complètement couvert et il n’est pas possible de voir une seule étoile.

22h30 – Tout le monde est couché, je décide d’aller faire un tour dans la forêt pour surveiller le ciel. L’horizon s’est éclairci mais le ciel demeure complètement bouché. J’en profite pour contempler quelques sapins et le reflet des lampadaires sur la neige.

23h00 – En rentrant dans mon chalet, je consulte les prévisions météo sans parvenir à obtenir des informations fiables et consolidées. Je décide finalement de partir me balader pour n’avoir “aucun regret”.

Je monte tout d’abord dans le bois où je m’étais installé la veille mais je n’observe toujours rien de particulier. J’en profite également pour me rappeler à 1000 reprises qu’après tout, je ne sais pas vraiment quoi chercher. Ok, je cherche une aurore, mais ça ressemble  à quoi “en vrai”?

Je regarde autour de moi et j’observe une étrange lueur, à l’horizon ouest. Je la fixe mais je finis par l’abandonner du regard au prétexte qu’elle “ne bouge pas”. Entre temps, le détecteur de mouvement extérieur de l’hôtel vient de se déclencher. Les projecteurs me gênent. Je décide donc d’aller en contrebas pour ne pas être gêné.

La surprise

23h30 – Arrivé en bas de l’hôtel, je m’aperçois que le ciel s’est éclaircit. De nombreuses étoiles sont maintenant visibles. Le ciel que j’observe ne souffre pas de la pollution lumineuse. Le fond du ciel est complètement noir.

Un détail continue de m’intriguer su côté ouest : j’observe toujours cette même lueur à l’horizon. Elle semble même s’être intensifiée. Même si je ne crois pas à une aurore boréale, je décide alors de me poser dans la neige et de tenter une photo à “main levée” (oui, je n’ai pas emporté de trépied, le ciel était complètement bouché il y a quelques minutes).

aurore boréale

Désolé pour la qualité de l’image. Très fier déjà de capturer cette lumière verte

Surprise : la lumière que j’obtiens et qui apparaît entre 2 nuages est verdâtre!

Ça y est, j’en suis certain; j’observe enfin une aurore boréale! Bon, rien à voir avec l’événement spectaculaire que l’on entend mais tout de même, je ne suis pas bredouille!

Je décide de m’avancer pour ne pas être gêné par une lumière artificielle. Je me pose alors à côté d’un tas de neige et m’accroupis. Cette lumière que j’observe depuis plusieurs minutes est blanche et tend parfois vers le vert. C’est comme un voile blanchâtre qui de temps en temps devient si intense qu’il verdit.

L’occasion est tout de même trop belle! A ce moment, je n’observe pas encore une véritable aurore boréale mais les prémices. Je prends quelques clichés sans grand intérêt outre la couleur verte en arrière plan. Je décide d’aller chercher mon trépied, indispensable pour les longues poses.

Aurore boréale, un véritable feu d’artifice

Alors que je rentre dans mon chalet, je tourne le regard en direction de ma zone d’observation. Incroyable ! Toute la partie ouest du ciel s’illumine et ondule sous mes yeux éblouis!

aurore boréale

Aurore boréale au-dessus du restaurant. La lumière artificielle ne gêne pas l’observation. Cette aurore durera plus d’une minute.

Ça y est, j’observe enfin une véritable aurore boréale avec un grand “A”!

Ayant l’appareil sous la main, je prends quelques clichés, une vidéo toujours sans trépied. Le phénomène est par contre assez puissant pour être visible à l’œil nu.

23h45 – Armé de mon trépied, je retourne à mon poste d’observation. La première aurore a disparu mais de nouveaux phénomènes sont visibles:

aurore boréale

Un nouveau spectacle démarre

Le ciel s’anime de nouveau et fait apparaître de nouvelles “brumes blanchâtres”. Cette brumes se déplacent extrêmement vite et forment jets et serpentins..

aurore boréale

De véritable jets et serpentins “dansent” sur la voûte céleste

J’observe également plusieurs arcs évoluant entre les horizons ouest et est en passant par le zénith. Les différents clichés  ressortent en vert mais le phénomène s’est calmé.

aurore boréale

Dernier phénomène notable de la soirée. L’aurore boréale éclaire les sapins et la neige. La couleur verte se perçoit sans instrument.

De nouveau, l’horizon ouest s’embrase formant des jets de couleur verte. Les sapins et la neige sont éclairés par les aurores.

Le calme après la tempête

Minuit – Au bout d’une heure, le phénomène semble s’être véritablement calmé. Alors que les “brumes” occupaient la moitié du ciel , elles n’occupent maintenant plus que l’horizon ouest nord-ouest. On peut encore apercevoir des lueurs vertes, sortes de phares se formant au gré du temps. De temps à autre, l’une de ces lumières augmente jusqu’à prendre la couleur verte puis s’estompe très rapidement.

aurore boréale

Le phénomène est moins fort. On ne voit presque plus que des brumes se déplacer.

Je suis maintenant gelé. Le phénomène aperçu il y a plus d’une heure semblait correspondre à un pic d’activité. Je contemple une dernière fois le ciel et toutes les petites lueurs puis fini par aller me coucher, et rêver évidemment!

Quels superbes trucs du ciel !

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *