ExoMars 2016: l’atterrisseur Schiaparelli prêt à se poser sur Mars


Alors que l’atterrisseur Schiaparelli s’est séparé de l’orbiteur TGO avec succès, l’équipe technique ExoMars s’apprête à vivre un moment intense. Mercredi prochain, à 16h42 (heure française), le module entrera en effet dans l’atmosphère martienne.

exomars_2016_approche_mars

ExoMars 2016, l’atterrisseur Schiaparelli et l’orbiteur TGO se sont correctement séparés ce dimanche 16 octobre. Crédits : ESA/ATG medialab

 

ExoMars, une mission qui démarre bien

En juillet, je vous apprenais dans mon blog que de nombreuses manœuvres avaient eu lieu et qu’ExoMars se rapprochait de la planète rouge (article du mois de juillet).

Depuis, tout s’est bien déroulé. C’est donc une mission qui se déroule correctement depuis son lancement en mars dernier.

Pour rappel, ExoMars 2016 comprend un orbiteur (appelé TGO) et un module d’atterrissage (appelé Schiaparelli). L’orbiteur permettra d’effectuer des mesures de l’atmosphère martienne et servira également de relais de télécommunication.

Le module d’atterrissage est aussi appelé démonstrateur. Son rôle est bien de sécuriser l’arrivée prochaine d’un rover européen sur Mars en validant sa technique de descente et d’atterrissage.

Comme je le disais en introduction de cet article, tout s’est bien passé! La manœuvre était prévue à l’avance et planifiée en cours d’après-midi. A 16h45, la séparation s’est correctement déroulée, 3 jours avant l’arrivée sur Mars.

Plus que 3 jours de voyage

Actuellement, plus de 900.000 kilomètres séparent le module Schiaparelli de la surface martienne. Cette distance sera parcourue dans les 3 jours à venir.

Le site visé se nomme « Meridiani Planum » ou encore la plaine Meridiani. Il rejoindra ainsi le rover de la NASA Opportunity arrivé dans la même plaine 12 ans plus tôt.

Une descente incroyable de 6 minutes

Le module devrait arriver au contact de l’atmosphère martienne à 16h42 pour un contact au sol à 16h48. La descente démarrera à une vitesse de 21.000km/h. Le parachute et les rétrofusées devraient assurer un aterrissage « en douceur ». Voici une vidéo très bien construite par l’agence spatiale européenne illustrant l’arrivée de Schiaparelli sur le sol de Mars:

Il faudra attendre jusqu’à 17h pour la réception d’un premier signal. A la suite de la réception de ce signal (comme on l’espère) le satellite de la NASA MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) survolera le site et prendra des clichés. Normalement, Schiaparelli devrait apparaître sur ces clichés.

Il faudra ensuite attendre 22h pour le signal de télémétrie puis le lendemain pour les images prises lors de la descente.

L’orbiteur TGO s’installera en orbite autour de Mars et démarrera réellement sa mission d’analyse d’atmosphère fin 2017.

Que fera Schiaparelli une fois sur le sol martien?

Certes le module Schiaparelli est un démonstrateur mais ce dernier effectuera tout de même quelques mesures. Ses batteries ne sont pas rechargeables mais elles devraient lui permettre de fonctionner pendant quelques jours. Le module comprend tout d’abord une station météo. Quelques mesures de pression, de température seront donc menées.

Le champ électrique à la surface de Mars sera également mesuré.

Attendons donc maintenant mercredi prochain, et espérons-le un vif succès pour cet atterrissage!

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *