Mars : un basculement fatal ?

La surface de Mars a basculé !

Il y a 3 à 3.5 milliards d’années, sa croûte et son manteau se seraient décalé de 20 à 25° à cause du surpoids pris par ses formations volcaniques géantes sur le site de Tharsis…

basculement-de-mars
Représentation de Mars avant le basculement de sa surface : les pôles étaient positionné différemment et il existait une bande tropicale sud avec des précipitations importantes Crédits : Didier Florentz

Quelle surprise !

Alors que la planète Mars était encore dans sa tendre enfance, sa propre surface se serait mise à glisser sous le poids de ses formations volcaniques. Les scientifiques en parlaient pour illustrer le cataclysme : c’est comme si tout la peau et la chair d’un abricot s’étaient subitement décalé par rapport à son noyau.

Ainsi, la croûte et le noyau de Mars se seraient décalés du nord vers le sud.

Son système volcanique coupable

Durant des centaines de millions d’années, un point chaud, à l’origine du dôme de Tharsis, aurait accumulé des quantités énormes de lave. Il en est né une excroissance de 5000km de large et de 12km d’épaisseur.

Pour rappel, la planète Mars (qui représente toutefois la moitié de la Terre en diamètre) dispose du volcan le plus haut du système solaire avec le Mont Olympe : 21km d’altitude! Ce mont fait partie de ce dôme et n’est que la partie visible du renflement…

Ne disposant pas de tectonique des plaques comme sur Terre, la contrainte gravitationnelle est devenus trop forte entraînant ainsi sa surface vers le sud.

Voici ci-dessous le scénario qui est proposé:

chronologie-deformation-mars
Représentation du basculement de la surface martienne Crédits : Sylvain Bouley

Le basculement représenté ci-dessus avait été prédit par le co-signataire de l’étude Isamu Matsuyama en 2010. Une équipe de chercheurs, essentiellement française, a ainsi confirmé cette thèse d’après les études menées sur les vallées fluviales (collaboration Université Paris Sud/CNRS-Université Toulouse III-CNRS-École polytechnique-UPMC-ENS/Université d’Arizona).

Suite à la lecture de l’article, voici les principales preuve de ce basculement:

  • en effectuant la déformation à l’envers, les chercheurs auraient retrouvé des traces l’ancien pôle Nord, riche en glaces souterraines (traces de glaciers souterrains et zones de retrait de glaciers).
  • les simulations effectuées sur le climat martien placeraient naturellement les rivières et canyons 20° plus au nord.
  • le basculement expliquerait plusieurs formations géologiques observées sur Mars.

Qu’a-t-il changé?

Franchement? On n’en sait encore rien (désolé). Tout ce que l’on sait, c’est que le changement a dû être rapide (à l’échelle géologique) et brutal. En tous cas, la planète Mars, ne ressemblait pas à la vue ci-dessous à son origine:

mars-globe
Vue de l’actuelle surface de Mars. Au premier plan le canyon Valles Marineris. A gauche, les volcans du dôme de Tharsis. Crédits : NASA – mosaïque réalisée par les sondes Viking

Les formations fluviales seraient par contre contemporaines aux formations volcaniques. La fin de son écoulement serait antérieure au basculement.

Le phénomène est apparu à une époque où l’on considère que la vie aurait pu apparaître. On pourrait donc en conclure qu’il s’agit d’un nouvel élément en faveur d’un développement avorté de la vie sur Mars (attention, ce ne sont que des hypothèses).

Ce bouleversement a peut-être aussi agit sur l’atmosphère de la planète (aujourd’hui très ténue). Peut-être même a-t-il accéléré la fin de l’écoulement de l’eau (assèchement potentiel). Bref, encore beaucoup de questions se posent sur cette planète qui nous fascine tant!

 

 

 

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *