Série Mars ( docu-fiction National Geographic) : embarquez vers l’inconnu avec les premiers colons


Pour une fois; et ce n’est pas habituel dans mon blog d’astronomie; je vais vous parler d’une série télévisée!

Alors qu’il faisait froid et que le temps était à la neige, j’en ai profité pour regarder une nouvelle série : Mars. Je ne suis pas un grand fan de séries et les films de science fiction m’intéressent à condition qu’ils apportent une vision nouvelle (plus que 90 mn de bataille acharnée…). Je remercie une fois de plus mon collègue (Alex) qui m’a permis de découvrir cette mini-série. J’ai tout simplement été captivé dès le premier épisode…

Si l’exploration spatiale (attention, on ne parle pas de conquête spatiale!) et les voyages interplanétaires vous intéressent, foncez et vous ne serez pas déçus. Vous n’aurez même pas d’excuse pour la louper. Pour les non initiés, je vous invite à tenter la découverte d’un monde excellemment illustré au travers de cette mini-série.

A vous de découvrir la série Mars!

série Mars

Mars : une mini série au format docu-fiction à découvrir Crédits : http://www.natgeotv.com

L’intrigue

L’action se déroule en 2033 alors que le vaisseau Daedalus transporte un équipage à destination de la planète Mars. Tous les grands esprits, les entrepreneurs en sont convaincus : l’avenir de l’Homme (avec un grand “H”) passe par la planète Mars. Il s’agit purement et simplement d’un principe de survie pour l’espèce humaine.

C’est ainsi que plusieurs années auparavant, tous les moyens ont été mis en place pour cette grande aventure:

  • La Mars Mission Corporation (MMC), composée d’entreprises du privée est créée et s’occupe du matériel.
  • L’International Mars Science Foundation (IMSF), regroupant plusieurs agences spatiales est également créée pour l’élaboration de la mission.

La mini série Mars est composée de 6 épisodes et a été réalisée par Ron Howard (producteur de Apollo 13).

Une série en lien avec aujourd’hui

serie-mars

Et c’est bien là la force de cette mini-série! Alors que les premiers colons sont en voyage vers Mars, le spectateur se retrouve en 2016 avec des interviews sur les préparatifs avec de réels intervenants. Alors que l’intrigue est une fiction, vous vous retrouvez plongé dans la réalité du monde scientifique et technique d’aujourd’hui.

C’est ainsi que l’on retrouve Elon Musk, le célèbre ingénieur et milliardaire à la tête de l’agence SpaceX. On retrouve également Robert Zubrin, ingénieur et dirigeant de la Mars society exerçant un lobby fort en faveur de l’exploration martienne.

Toute la série est construite de cette manière: l’histoire des premiers colons sur Mars est ponctuée d’interventions face caméra ou d’images commentées par tout un lot de personnalités liées à Mars qu’il s’agisse d’ingénieurs, de physiciens, d’artistes ou encore de philosophes.

Vous allez par exemple trouver de nombreux discours d’Elon Musk sur le sujet de la réduction des coûts et la réutilisation du matériel.

Et la technologie?

Comme je l’ai dit, il ne s’agit pas d’une série pure de science fiction. Certes l’aventure fait partie de la fiction mais un fort accent est mis sur les difficultés techniques d’un tel voyage.

red-dragon-spacex

Vision d’artiste d’une capsule type Red Dragon de SpaceX à la surface de Mars. Crédits : SpaceX

Beaucoup d’éléments de la série font réellement partie des missions que l’on envisage pour Mars. Toutes les principales questions techniques sont abordées : la gestion de l’eau, la mise en place d’une source d’énergie alliant photovoltaïque et nucléaire, les contraintes liées aux rayons cosmiques.

L’Homme au centre de l’histoire

La série Mars parvient aisément à montrer les difficultés liées à un tel voyage : la sensation d’isolement, la peur, les contraintes liées à la proximité et à l’enfermement. Tous les aspects psychologiques sont également passés au crible et c’est primordial.

Le grand public n’en n’a pas vraiment conscience mais une des difficultés principales pour de longs voyages dans l’espace sera liée à la santé mentale des voyageurs (sans parler une fois de plus des dangers liés aux rayons cosmiques ou à la perte osseuse). Contrairement au voyage vers la Lune , une double difficulté s’ajoute et elle est de poids.

Un voyage vers Mars sera long, ponctué de difficultés techniques. De même, l’environnement lors du voyage (dans l’espace) sera hostile de même qu’à l’arrivée. La série Mars arrive d’ailleurs très bien à le montrer : cette planète; même si elle est considérée comme habitable, est loin d’être un paradis pour les humains!

“How We’ll Live on Mars”

Ça, je l’ai découvert après avoir visionné la série Mars. Je vous en parle dans cet article car je me suis intéressé au sujet : l’histoire s’inspire en réalité du livre “How We’ll live on Mars” de Stephen Petranek. Ce livre a été traduit en français en 2015 et est disponible aux éditions Marabout:

 

Je me suis lancé dans sa lecture. Vous en aurez un retour dans un prochain article…

Comment puis-je suivre la série Mars?

Il y a tout d’abord la possibilité de le voir en replay grâce au site National Geographic. Les vidéos ne sont actuellement plus disponibles mais devraient redevenir accessibles pour le 1er février.

Sinon, de nouvelles diffusions sont prévues courant février sur la chaîne National Geographic. Cette chaîne est disponible sur la plupart des bouquets des fournisseurs d’accès.

En dernier ressort , je vous conseille d’attendre un peu pour acheter la mini-série au format BluRay. Elle est déjà disponible en pré-commande chez Amazon et elle sera distribuée au mois d’avril:

Série Mars : une belle promotion

Le National Geographic a choisit de réaliser un gros investissement sur la série Mars. Quitte à réaliser un docu-fiction de qualité, il a également choisit d’assumer une belle promo.

Par exemple, la série est diffusée dans pas moins de 171 pays. Autre point, une section entière du site du National Geographic est dédiée à la mini série : http://channel.nationalgeographic.com/mars/.

Vous pourrez y retrouver:

  • de nombreux extraits de la série Mars
  • beaucoup de vidéos (interviews, coulisses de la série)
  • des jeux de simulation et de réalité virtuelle

Il existe même un petit site en français : http://mars.nationalgeographic.fr/. Je vous invite à la découvrir car il est très bien fait, il y a aussi les jeux de réalité virtuelle. Suite à plusieurs séances d’essais, vous verrez que l’entrée en orbite martienne ou le pilotage d’un rover n’auront plus de secret pour vous:

rover-mars

Testez comme moi le pilotage d’un rover martien. Plusieurs missions sont proposées Crédits : http://mars.nationalgeographic.fr/jeux-en-realite-virtuelle/

Enfin, la promo est assurée par une bande-annonce très bien ficelée:

En conclusion

Comme je l’ai dit en introduction, j’ai été surpris par la qualité de la série Mars tant au niveau des images  qui sont présentées que de la vision objective qu’elle offre. Grâce à cette série, on arrive à comprendre la difficulté que représente un voyage vers la planète Mars ainsi que ce qu’il faudrait mettre en œuvre pour y survivre..

De même, cette série parvient à présenter ce qui serait nécessaire d’un point technologique pour réussir un tel exploit. Et l’on comprend (à mon sens) assez bien que les briques essentielles sont déjà entre nos mains.

Mais comme le montre la série Mars, ce n’est pas que la technique qui permettra de réussir de tels projets. Il s’agira avant tout d’une histoire humaine où à mon sens toutes les forces de bonne volonté devront se joindre : agences spatiales, sociétés privées, laboratoires publics et investisseurs.

Enfin, il me semble (et à vous de vous faire votre propre opinion) qu’il reste un enjeu de taille à intégrer : le risque. Une telle aventure comprend une prise de risque importante. Comment sera-t-elle intégrée et ne risque-t-elle pas de détruire toute chance de réaliser un tel voyage? Le risque doit être évidemment maintenu au plus bas mais le “risque 0 ” existe-t-il lors d’un voyage vers Mars?

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *