Quelle planète est visible aujourd’hui ?

Si vous débutez en astronomie, c’est une question que vous vous poserez rapidement. Le planètes du système solaire sont des cibles fascinantes. Mais encore faut-il choisir la bonne période d’observation. Peut-être même n’aviez vous pas songé pouvoir observer une planète quelconque ?

Avec cet article, je vais vous donner plusieurs conseils pour préparer vos observations. Je vais surtout essayer de vous transmettre les principaux concepts sur la mécanique interne au système solaire. Vous aurez ainsi toutes les clefs en main pour repérer les meilleurs moments de l’année. Et ces observations peuvent s’effectuer à l’oeil nu, sans instrument!

planète visible aujourd'hui
Le repérage des principales planètes du système solaire dans le ciel peut se faire à l’œil nu

Pour une meilleure navigation, voici le sommaire de cet article :

1. Définition … qu’est-ce qu’une planète ?

Conseil numéro 1 : Avant de débuter toute observation ou d’animer une soirée astro, je vous recommande de vous renseigner sur votre cible.

Dans le cas de cet article, je vous propose ainsi de rappeler ce qu’est une planète :

C’est un corps céleste non lumineux, tournant autour d’une étoile, dont la forme est sphérique et ayant réussi à éliminer tout corps dans son orbite proche.

Pour rappel, la fin de cette phrase est importante car elle a engendré le déclassement de Pluton de planète en planète naine lors de l’UAI en 2006 à Prague.

2. Les planètes visibles à l’œil nu

Si vous ne le saviez pas avant de lire mon article, vous avez maintenant l’information : il vous est possible d’observer à l’œil nu 5 planètes de notre système solaire.

Pour rappel les voici :

  • Mercure
  • Vénus
  • Mars
  • Jupiter
  • Saturne

Je vous recommande de passer du temps à les observer. Elles sont toutes différentes et méritent votre attention. Si vous possédez une paire de jumelles ou si vous souhaitez en acquérir pour ce type d’observation, voici un article à lire absolument :

A lire : Comment choisir des jumelles pour l’astronomie ?

Personnellement, j’ai commencé l’astronomie en observant la Lune puis ma première observation planétaire fut Jupiter. Je me souviens encore de cette nuit, c’était magique; je vous l’assure !

Conseil numéro 2 : Pour un bon début en astronomie, pourquoi ne pas vous lancer ce défi concret : observer chacune de ces planètes au cours de l’année.

3. Planète inférieure ou supérieure ?

Ne vous inquiétez pas, je vais effectivement enchaîner avec un peu de théorie mais rien de compliqué. Et si ces explications manquent de clarté pour vous, n’hésitez à poster un commentaire en bas de cet article 🙂

  • Une planète inférieure : orbite plus petite que celle de la Terre ==> Mercure, Vénus.
  • Une planète supérieure : orbite plus grande que celle de la Terre ==> Mars, Jupiter, Saturne (aussi Uranus et Neptune non traitées dans cet article).

Si vous avez intégré la distinction entre ces 2 familles, c’est gagné ! La suite vous paraîtra logique.

Remarque : ce concept est à ne pas confondre avec le système solaire interne/externe. On considère en effet que notre système est subdivisé en 2 parties : une première avec les planètes telluriques (donc jusqu’à la planète Mars) et une seconde à partir de Jupiter.

4. Le principe de l’élongation

Quelle que soit la planète, plus elle est éloignée du Soleil, meilleure sera sa visibilité. Vous comprenez ainsi qu’une planète inférieure sera plus difficile à observer. En effet, son orbite étant visible de l’extérieur depuis la Terre, le Soleil sera souvent gênant.

Cet éloignement au Soleil se mesure avec ce que l’on appelle l’élongation. Il s’agit simplement de l’angle Soleil – Terre – Planète. Le schéma ci-dessous permet d’illustrer ce concept.

elongation-planete
Représentation de l’élongation

Plus cet angle est important, plus le moment est favorable à l’observation.

5. Quand observer une planète inférieure ?

Chaque position géométrique notable entre le Soleil – la Terre et la planète porte un nom spécifique. Voici ci-dessous une représentation de ces moments clefs :

planete-inferieure
Positions notables pour une planète inférieure
  • Position 1 : conjonction inférieure => la planète se situe entre la Terre et le Soleil, elle est proche mais vue de dos.
  • Position 2 : conjonction supérieure => la planète est à l’opposé de la Terre, elle est loin mais complètement éclairée.
  • Position 3 : élongation maximale ouest => c’est le moment idéal pour observer la planète avec un joli croissant le matin.
  • Position 4 : élongation maximale est => c’est un moment idéal pour observer la planète avec un joli croissant le soir.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, plus l’élongation est forte et plus la distance entre la planète et le Soleil est notable. Ceci a deux conséquences directes :

  • La planète est plus loin du Soleil est donc plus visible (brillante).
  • Vous pouvez observer plus longtemps.

Les planètes inférieures présentent un intérêt notable : elles montrent des phases très marquées. Je vous recommande d’ailleurs de repérer vénus au cours de différents mois de l’année pour constater cette évolution dans les phases.

L’observation durant les conjonctions est quasi impossible. L’observation de Vénus lors de cette position est possible dans certains cas grâce au plan de son orbite.

6. Quand observer les planètes supérieures ?

En ce qui concerne les planètes supérieures, les concepts sont différents car on les perçoit depuis l’intérieur :

planete-superieure
Différentes positions notables pour une planète supérieure
  • Position 1 : c’est l’opposition ! Cette position est très spéciale et est la meilleure. Il est possible d’observer l’astre tout la nuit. On a un alignement parfait Soleil – Terre – Planète supérieure.
  • Position 2 : comme pour une planète inférieure c’est la période de conjonction.
  • Position 3 : Quadrature ouest, le Soleil – la Terre – la planète forment un angle à 90°. La planète est éclairée par le côté ce qui présente un intérêt.
  • Position 4 : Quadrature est.

Ainsi, il existe un moment privilégié pour observer les planètes supérieures : c’est l’opposition. En effet, lors de cet instant spécial, on a un alignement parfait en le Soleil, la Terre et la planète.

Remarque : lors de cet événement, on remarque que l’élongation est maximale : 180 degrés.

Remarque : Certaines planètes comme Mars ont une orbite assez excentrique. Ceci génère des écarts de distance entre la Terre et Mars. Lorsque les deux planètes sont en opposition et en plus au plus proche possible, on parle d’opposition favorable.

7. Comment prévoir la visibilité des planètes ?

Maintenant que vous avez intégré les différents mécanismes, il vous sera possible de créer vos propres éphémérides.

Conseil numéro 3 : Utilisez le simulateur spatial (libre et gratuit) Celestia pour mieux comprendre tous les concepts de cet article. En général, je m’organise une session de simulation en début d’année afin de repérer les phénomènes notables de l’année à venir.

L’exemple ci-dessous est le résultat de ma simulation. J’ai lancé le logiciel Celestia puis j’ai recherché l’opposition de Jupiter. En déroulant la simulation à partir du début de l’année, je suis parvenu à la date du 11 juin 2019 (en théorie prévu le 10 à 16h).

celestia
Crédits : Simulation réalisée avec le logiciel Celestia

Comme vous l’aurez compris, il est principalement question de géométrie. Pour appréhender au mieux ces concepts, je vous conseille d’esquisser à la main quelques schémas. Essayez par exemple de représenter le système solaire tel qu’il est actuellement. Dans un second temps lancez-vous dans des simulations; à vous de jouer !

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *