Observez le Soleil avec votre télescope

La météo du 9 mai ne m’a pas permis d’observer le transit de Mercure.

Je vais cependant en profiter pour vous parler de mon installation : transits, observations solaires, éclipses, vous serez désormais armés pour vos prochaines observations.

soleil
Photo prise du Soleil. On observe en bas un groupe de tâches solaires.

Je profite tout d’abord de cet article pour vous rappeler que l’observation solaire est une activité qui doit être menée avec calme et attention. En effet, notre étoile nous envoie beaucoup d’énergie et il ne faudrait pas qu’une erreur de manipulation vous ampute de votre vue. Songez donc en permanence à toujours équiper vos instruments de filtres adéquats et ne glissez pas votre œil derrière l’oculaire sans vérification préalable!

Lorsque je me suis installé pour le transit de Mercure, voilà à quoi ressemblait mon installation:

filtre_solaire
Installation pour le transit de Mercure devant le Soleil (aussi valable pour une éclipse ou l’observation de tâches solaires)

Sur cette photo, vous pouvez voir l’ensemble c’est-à-dire:

  • le tube Newton de 150/750
  • la monture équatoriale Eq5 Pro Goto (raquette SynScan)
  • un filtre (que j’ai confectionné) à l’entrée du tube du télescope
  • mon PC portable (relié à la webcam qui ne se voit pas)

Voici ci-dessous une vue plus rapprochée de l’installation :

filtre-solaire
Vue rapprochée de l’installation

Fabrication du filtre solaire

Maintenant que je vous ai présenté de quoi est composé l’ensemble, je vous propose de regarder les éléments uns à uns.

Commençons par le filtre solaire: Comme je l’ai dit précédemment, je l’ai fabriqué. Vous pouvez tout à fait vous procurer des filtres à placer à l’entrée de votre télescope mais il faudra prévoir un budget entre 70 et 100 euros. Ce n’est certes pas trop cher mais si vous ne comptez pas faire de nombreuses observations du Soleil, vous pouvez conserver ce budget pour d’autres outils.

Voici comment j’ai fabriqué mon filtre solaire:

filtre-astrosolar-1filtre-astrosolar-2

 

Comme vous pouvez le voir, c’est plutôt simple : il est composé d’un carreau de polystyrène dans lequel j’ai découpé un disque. De l’autre côté, j’ai retiré un grand rond, du diamètre du tube de mon télescope dans un carton (oui, un carton de couches….).

Entre ces 2 matériaux, j’ai collé une feuille d’Astro-Solar. Il s’agit de feuilles spéciales dont la propriété de réflexion dépasse les 99.999%. Ça se découpe comme une feuille de papier et c’est extrêmement fin (0.012mm). La structure de cette feuille est de plus très régulière.

Il en existe principalement 2 types qui se distinguent par leur densité:

  • La densité 5 est dédiée à l’usage visuel
  • La densité 3.8 (mon cas) est dédiée à la photographie

Je me suis de ce fait créé un filtre que j’utilise à chaque observation du Soleil et que je range précieusement dans une boite:

Astuce : je colle sur mon filtre l'étiquette originale de la feuille d'Astro-Solar rappelant ainsi la densité (usage photographique dans ce cas
Astuce : je colle sur mon filtre l’étiquette originale de la feuille d’Astro-Solar rappelant ainsi la densité (usage photographique dans ce cas

Si vous souhaitez vous en procurer, voici un exemple de lien vers une de ces feuilles au format 20×30 cm pour le visuel:

Baader Feuille de filtre solaire 20x30cm - astroshop.de
Et voici un autre lien si vous souhaitez faire de la photographie haute résolution:

Baader Astro solaire Photo feuille 100x50cm, télescope de qualité, ND: 3.8 - astroshop.de

La prise d’images

Maintenant que vous disposez d’un filtre à l’entrée de votre télescope, il faut effectuer des prises d’images. Pour cela, j’utilise une webcam. Depuis les années 2000, ces équipements informatiques bon prix ont le vent en poupe. Ils permettent en effet d’effectuer des prises d’images très rapides et ainsi d’accumuler de grandes quantités d’informations. Les logiciels de traitement d’images permettent ensuite de retraiter les vidéos pour composer un cliché de très bonne qualité.

Dans mon cas, j’utilise la SPC 900 de Philips. Cette webcam est très répandue dans le milieu de l’astronomie amateur et depuis de nombreuses années. Pour pouvoir l’adapter sur le télescope, il suffit de retirer l’objectif initial et le remplacer par un adaptateur au diamètre de l’oculaire de votre télescope:

webcam SPC 900-NC
Webcam SPC-900NC – adaptation avec un coulant de 31.75mm pour le télescope

La webcam est ensuite reliée à mon PC portable de manière classique. Pour l’acquisition d’images, j’utilise le logiciel SharpCap (logiciel gratuit). J’apprécie ce logiciel pour sa simplicité d’utilisation : http://www.sharpcap.co.uk/

Voilà en tous cas une proposition d’installation que j’expérimente depuis plusieurs années. Elle a l’avantage d’être peu coûteuse et de me donner satisfaction. Avec ce montage, vous aurez la possibilité d’imager des éclipses, des transits et des tâches solaires avec une belle définition.

N’attendez donc pas la nuit, vivez aussi l’astro en journée 🙂

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *