Lunette ou télescope : 8 conseils pour ne pas rater votre 1er achat


Un premier achat en astronomie n’est jamais simple. Peut-être vais-je vous étonner mais en ce qui me concerne j’ai raté cette étape. Si la passion n’avait pas été aussi forte, j’aurais laissé tomber ce loisirs depuis longtemps. Instrument de qualité optique médiocre, instable et surtout impossible à régler; tout était réuni pour me dégoûter.

Comme moi, vous avez certainement débuté à l’œil nu accompagné d’une carte du ciel. Peut-être avez-vous testé les jumelles et êtes resté scotché à la vue de ces magnifiques objets du ciel. Débutant, vous souhaitez découvrir le ciel et acquérir un instrument? Télescope, lunette?

Pour vous éviter une mauvaise aventure, j’ai décidé de vous faire part de quelques conseils. En voici 8 qui devraient vous aider dans vos choix.

lunette-telescope

Acquérir un instrument en astronomie n’est pas simple. Le débutant est rapidement confronté à de nombreuses questions

 

1. Lunette astronomique vs. télescope

Je ne vais pas vous encombrer l’esprit avec des détails techniques mais il est primordial de comprendre la différence entre un télescope et une lunette pour faire un choix:

  • La lunette fait partie de la famille des réfracteurs.  La lumière entre par l’avant du tube et traverse une succession de lentilles jusqu’à arriver à l’oculaire et trouver votre œil.
  • Le télescope fait partie de la famille des réflecteurs. Il est composé de miroirs et réfléchit donc la lumière.

Cette différence de montage a de nombreux impacts qui différencie les usages.

De nombreuses familles de télescopes existent. Nous nous attarderons principalement sur les 2 familles que sont les Newton et Cassegrain (modèles les plus répandus).

2. Raisonnez votre 1er achat

Si vous êtes arrivé jusqu’ici je vous félicite! Vous désirez faire de l’astronomie sérieusement et prendre le temps de faire le bon choix, BRAVO! Malheureusement pour vous, je ne vais pas prendre position de manière arbitraire en vous conseillant le seul instrument valable à mes yeux. N’oubliez jamais le conseil suivant:

Le meilleur instrument sera celui que vous saurez exploiter

C’est peut être bête mais c’est vrai. Quel est l’intérêt d’avoir un télescope surpuissant, complètement automatisé si vous ne maîtrisez pas les bases et que vous n’arrivez pas à démarrer une observation?

Vous êtes certes débutant et souhaitez monter une marche mais ne brûlez pas les étapes! Gardez en tête que l’astronomie étant un loisirs coûteux, le marché de l’occasion est dynamique. Il faut donc progresser à son rythme et se faire plaisir plutôt que de se ruer d’emblée sur les modèles les plus sophistiqués et performants.

3. Que souhaitez-vous observer?

Désolé mais il faut passer par cette question. Oui, effectivement c’est difficile! Comment savoir ce que l’on souhaite observer lorsqu’on débute?

Évidemment, si vous investissez, vous voulez voir un maximum de choses et c’est normal. Cependant, l’instrument véritablement polyvalent n’existe pas.

Si vous débutez réellement en astronomie, vous avez de grandes chances de passer des heures à observer la Lune. Elle est tout simplement magnifique, extrêmement simple à repérer. Vous allez avoir véritablement l’impression de survoler notre satellite naturel. Logiquement, vous passerez ensuite à de faciles cibles que sont les planètes suivantes : Jupiter (avec la ronde de ses satellites), Saturne (et ses anneaux à vous couper le souffle) puis Mars, Vénus…

Certains observateurs se spécialisent dans ce que l’on appelle le planétaire. D’autres se dirigent vers l’observation du ciel profond; plus technique et nécessitant une connaissance plus approfondie du ciel.

Une grande gamme de télescopes, dits à usage polyvalent vous permettront d’accéder à ces 2 types d’objets. Sachez néanmoins qu’une lunette astronomique est l’instrument idéal pour l’observation de la Lune et des planètes. Vous allez même pouvoir  l’exploiter pour de l’observation terrestre (oiseaux, gibier, nature…).

4. Observation : ville ou campagne?

Le site d’observation doit forcément influencer vos critères de choix. Si vous souhaitez observer depuis votre balcon en ville ou zone péri-urbaine, pensez à l’encombrement. La lunette astronomique est plus compacte que le télescope. Réfléchissez également au poids, plus faible pour le cas de la lunette.

Pensez également environnement. Une lunette est moins sensible aux turbulences atmosphériques ainsi qu’aux changements de température qu’un télescope.

Si par contre vous vivez en campagne ou si vous souhaitez observer en campagne, un télescope vous régalera.

5. Fixez-vous un budget!

Il existe beaucoup d’instruments et résoudre la question télescope/lunette ne suffira pas à vous guider sur un choix précis. Un des critères les plus importants est le budget!

La fabrication d’un télescope est peu coûteuse. Vous allez donc pouvoir accéder à de grands diamètres (et donc pouvoir collecter un maximum de lumière) pour un budget raisonnable. L’équivalent en lunette sera beaucoup plus important (à diamètre égal par exemple).

De plus, un des grands inconvénients de la lunette astronomique est l’effet d’aberration chromatique. Cet effet a pour conséquence de produire des images de mauvaise qualité avec artefacts colorés. Bien évidemment, toutes les lunettes ne sont pas mauvaises. Il faut cependant accéder à des produits de qualité (et donc forcément plus chers) pour ne pas se retrouver face à ce phénomène.

6. Entretien d’un instrument astronomique

Vous n’y aviez pas pensé jusque-là? Voilà de nouveau un petit conseil qui vous aidera peut-être à vous décider. Comme pour une voiture, un instrument doit être entretenu.

Cet entretien est plus fastidieux dans le cas du télescope. Une des raisons est que la lunette est un tube fermé ! Un télescope nécessite des opérations de nettoyage qu’une lunette n’impose pas. De plus, la lunette est par sa composition un objet moins fragile qu’un télescope.

7. Et les réglages?

J’ai décidé d’axer cet article autour de la question lunette et télescope. Comme vous l’avez remarqué je n’ai pas parlé de monture. Je vais donc continuer sur ce chemin car ce sujet nécessiterait un article complet et détaillé.

Ainsi, si l’on compare les réglages, le télescope  présente l’inconvénient de devoir être collimaté. Ce terme (un peu barbare) indique que pour obtenir une bonne image, un alignement précis des différents éléments optiques doit être régulièrement effectué. Ce réglage n’est pas aisé pour un débutant et nécessite de plus un peu de matériel. 

8. Avez-vous du temps pour observer?

Je trouve que malheureusement, les conseils que l’on peut trouver sur la plupart des sites et forums ne prennent pas vraiment en compte cette question. Elle semble pourtant primordiale.

D’une certains manière, l’usage d’un télescope implique une pratique plus posée. Si vous souhaitez pratiquer régulièrement sur de petits temps, voici pourquoi une lunette vous conviendra d’avantage:

  • L’installation se fera plus vite grâce à son faible encombrement et son poids plus léger
  • Vous n’aurez pas à vous inquiéter de sa collimation
  • L’inspection de l’état de surface d’un miroir ne sera pas nécessaire (éventuellement à dépoussiérer)
  • Son déplacement n’aura pas entraîné de modification de réglage optique
  • Vous n’aurez pas à attendre une mise en température pour une observation de qualité

J’oublie certainement plusieurs aspects mais globalement la lunette s’adapte bien à une observation « sur le moment« .

9. A vous de choisir!

L’objectif de cet article était de vous apporter quelques éléments vous permettant d’effectuer efficacement le choix de votre premier achat. Ce dernier n’est pas facile, d’autant plus que les critères sont techniques. Choisir, c’est aussi renoncer…ce qui rend la tache d’autant plus compliquée…

L’article pourrait être complété par des modèles hybrides tels que les télescopes catadioptriques. Encore une fois, vous allez être confronté à de nombreux avantages mais également des inconvénients. Tout est question d’usages et de compromis.

Le but était également d’aborder la problématique sous de nouveaux angles comme le temps que vous souhaitez investir dans vos observations!

Essayez d’imaginer, de vous plonger dans vos futures observations pour faire le bon choix.

Choisissez ainsi l’instrument qui correspondra à vos attentes et aussi à votre budget. Ne tapez pas trop haut au risque d’accepter un instrument de piètre qualité.

A vous de choisir et de partir à l’assaut de ces magnifiques trucsduciel! Faites-moi part de vos choix et pourquoi pas de vos interrogations!

 

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *