La collimation du télescope au laser : comment faire ?

Afin d’obtenir de belles images dans votre télescope Newton, il est nécessaire de vérifier le bon alignement des différents éléments optiques. Cela s’appelle la collimation.

Pour beaucoup, il s’agit d’une manipulation inconnue. Pour d’autres encore, il s’agit de réglages mystérieux et hors de portée.

Pourtant, pour ce type d’instrument, c’est passage obligé.

J’ai donc décidé de vous aider ! Suivez-moi pour que je vous explique comment cela fonctionne !

Pour une meilleure navigation, voici le sommaire de cet article :

1. Pourquoi collimater son télescope ?

A la manière d’un guitariste qui va régler ses cordes avant un spectacle, l’astronome que vous êtes doit effectuer cette opération mystérieuse appelée la collimation.

Cette dernière consiste à s’assurer de l’alignement des éléments optiques de votre télescope. Elle est d’autant plus importante si vous souhaitez vous lancer en astrophotographie : rappel vers mon guide d’achat.

Cette manipulation est indispensable et se pratique sur l’ensemble des télescopes de type Newton. Elle doit être effectuée avant chaque utilisation, surtout si ce dernier a été transporté.

Si la collimation n’est pas effectuée, votre instrument vous procurera des images de moins bonne qualité que si il avait été correctement réglé. Il est donc nécessaire d’effectuer ce réglage avec soins.

Dans la suite de cet article, je vais vous montrer comment effectuer une collimation sur un télescope Newton 150/750 (de marque SkyWatcher).

Pour effectuer cette collimation, j’ai choisi d’utiliser le collimateur laser Mark 3 de chez Baader (appelé aussi « Laser Colli ») :

Je l’utilise depuis longtemps et il présente un très bon rapport qualité/prix. Il est réputé pour sa précision.

Attention aux lasers de bonne facture car il risquent de fausser vos réglages. En effet, leur calibrage est effectué en usine et doit être garanti. Il faut donc s’assurer d’acheter ce type d’appareil chez un fabricant reconnu.

Enfin, notez qu’il s’agit d’un instrument laser de classe 2 ce qui implique des précautions d’emploi. Il est nécessaire de le stocker en toute sécurité (loin des enfants) et de s’assurer lors de sa manipulation de ne jamais regarder le rayon directement.

2. Collimation – 1/3 : Mise en place du laser de collimation

Commencez par retirer le cache de votre télescope. Il sera nécessaire de visualiser directement le miroir primaire (au fond du télescope). Veillez à diriger le tube sur un côté afin de ne pas être exposé au rayon laser lors de l’allumage.

Disposez ensuite votre laser de collimation dans le porte-oculaire de votre télescope. Pensez à tourner les vis de serrage afin de bloquer le laser.

Pour l’allumer, tournez la molette qui se situe à son extrémité :

A la fin de cette étape, vous visualisez un point rouge sur la mire de réglage. Cela confirme que votre rayon laser effectue le trajet complet aller-retour. L’ensemble est prêt à être réglé.

3. Collimation – 2/3 : Réglage du miroir secondaire

Pour cette étape, il va être nécessaire de travailler avec la marque placée au centre de votre miroir primaire. Peut-être ne l’avez vous jamais remarqué mais ce petit œillet va vous permettre de régler votre télescope.

Il est placé au centre du miroir primaire si bien que l’objectif de cette étape est de placer la rayon laser en son centre.

Petite remarque : la majorité des télescopes disposent de cette marque en leur centre. Si ce n’est pas votre cas, ce n’est pas grave. Il est possible de l’ajouter par la suite.

Vérifiez par l’avant du tube que le faisceau est placé à l’intérieur du rond de marquage :

Si le faisceau n’est pas correctement centré, jouez sur les vis du miroir secondaire pour un alignement parfait. Prenez le temps d’effectuer votre réglage. Effectuez vos manipulations vis après vis (ne pas tout dé-serrer à la fois).

Je vous conseille de dé-serrer une vis puis de serrer ses voisines. Ensuite, contrôlez la position du laser. Cela vous permettra de prendre connaissance de l’impact de vos serrages.

Une fois que le faisceau est centré sur votre miroir primaire, passez à l’étape suivante.

4. Collimation – 3/3 : Réglage du miroir primaire

Contrôlez le retour du faisceau laser sur la mire de réglage. Idéalement, il faudrait qu’il soit placé dans le trou. Si ce n’est pas le cas, il faut régler le miroir primaire.

Dans l’exemple ci-dessous, la collimation est presque parfaite (un peu décalée) :

Le faisceau laser est presque centré sur sa cible

Pour optimiser la collimation il faut donc régler le miroir primaire de votre télescope. peut-être ne l’avez-vous jamais fait. N’ayez pas peur, vous ne risquez pas de faire de bêtises en suivant ces quelques lignes.

Si vous disposez comme moi d’un télescope SkyWatcher, l’arrière du télescope est masqué par une plaque. Dévissez cette plaque :

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, vous disposez d’une vis de serrage (en rouge) et une de blocage (en bleu). La position de serrage s’obtient en dévissant l’une et en revissant l’autre. En fonction de la position du faisceau laser, vous comprendrez dans quel sens tourner. Effectuez toujours vos réglages sur chaque couple de vis.

Le réglage est terminé lorsque le faisceau se retrouve au centre de la cible :

Le réglage est fini lorsque le point est au milieu de la mire de réglage

5. A vous de jouer !

Vous venez de réaliser votre première collimation; félicitations ! Comme vous avez pu le constater, il ne faut pas avoir beaucoup de connaissances pour s’en sortir.

En revanche, il est nécessaire de s’entraîner régulièrement car il s’agit d’un véritable savoir-faire. En effet, plus vous vous exercerez et plus les mouvements de serrage vous sembleront intuitifs.

Si cela peut vous rassurer, j’ai mis plus d’une heure pour ma première collimation (qui de plus était loin d’être parfaite…).

Pour cet article, j’avais décidé de vous montrer la collimation à base de laser. C’est la méthode que j’emploie. Il est aussi possible d’utiliser un autre instrument appelé le Cheshire. Dans ce cas, c’est votre œil au travers d’un tube troué qui vous guide dans l’alignement.

Enfin, pensez à bien soigner cette étape. Grâce à une bonne collimation, vous pouvez transformer vos observations. Un problème de réglage de vos optiques vous donnera irrémédiablement des images de mauvaise qualité.

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

2 réflexions sur “La collimation du télescope au laser : comment faire ?

  • 17 juillet 2021 à 10 h 37 min
    Permalien

    Bonjour Nicolas,
    Merci pour ce tuto.
    Cela semble facile, je n’ai pas encore choisi « LE » télescope, j’hésite ….Peut être un Maksutov 180mm de SkyWatcher ou un Orion de la même « trempe ». j’ai un visu sur un Celestron C8 aussi.je vais garder précieusement ce tuto au cas ou…
    Merci pour vos précieux conseils. Au plaisir de vous suivre.
    Cordialement
    Alain

    Répondre
    • 17 juillet 2021 à 20 h 12 min
      Permalien

      Bonjour,

      Merci pour votre gentil retour. Prenez le temps de choisir votre instrument, même d’aller en tester dans des clubs.

      Au plaisir de vous aider.
      Nico.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *