Observez le ciel du mois d’octobre !

Article mis à jour le 29 octobre 2021 par planetenico

Le mois d’octobre, c’est un superbe moment pour observer le ciel. En effet, le Soleil se couche de bonne heure et vous pouvez donc observer de bonne heure.En plus, les nuits ne sont pas encore trop froides. Il y a donc un certain confort.

Et il est encore temps d’observer la voie lactée !

Vous comprendrez avec l’article suivant qu’il y a également beaucoup d’autres avantages avec des cibles très intéressantes.

Comme chaque mois, je sélectionne les principaux objets astronomiques à observer et principalement en début de soirée.

Bonne lecture !

Pour une meilleure navigation, voici le sommaire de cet article :

1. Des planètes à l’affiche

Vous avez de la chance! Le mois d’octobre nous offre un superbe ballet des géantes gazeuses. Vous aurez tout le loisir d’observer Jupiter et Saturne le long du mois.

Pour cela, observez en direction du SUD, vous verrez 2 grands « phares ».

Plein SUD, vers 21h vous pourrez observer Jupiter. Un peu plus loin sur votre droite, vous pourrez également voir Saturne:

Les 2 géantes sont visibles en début de soirée. (Crédits : Stellarium)

Un peu plus tôt, à la tombée de la nuit, une autre planète sera présente à l’horizon OUEST. C’est la planète Vénus :

Vénus, aussi appelé « étoile du berger » est facile à cibler (Crédits : Stellarium)

Pour ces 3 planètes, les observations sont possibles avec des jumelles, une lunettes astronomique ou un télescope.

2. La constellation de Pégase

La constellation de Pégase occupe une place de choix dans le ciel d’octobre. Cette constellation est en effet haute dans le ciel. Bref, c’est la star du ciel d’automne !

Elle occupe une place importante dans le ciel. Elle est facilement reconnaissable par le carré qu’elle comprend.

Le carré de Pégase accueil une étoile de la constellation voisine (Andromède).

Dans cette constellation, je vous conseille l’amas globulaire M15. Il est aussi appelé « Amas de Pégase ». Comme celui d’Hercule, c’est un des plus beaux.

Il est accessible aux jumelles (on voit une zone lumineuse). Avec un télescope de diamètre supérieur à 150mm on commence à distinguer des étoiles.

3. La constellation d’Andromède

Cette constellation n’est pas la plus simple à distinguer mais elle est très connue. Par contre elle accueille une magnifique galaxie spirale du même nom. Cette dernière est aussi appelée M31 (ou NGC 224).

Il s’agit de l’objet le plus lointain visible à l’œil nu dans notre ciel. C’est notre galaxie voisine !

Il s’agit simplement de la galaxie la plus proche de nous. A l’œil nu, on observe une tache si le ciel est assez noir. En largeur, elle est plus grande que la pleine lune.

Elle est observable avec tous styles d’instruments. Avec une paire de jumelles, on perçoit sa luminosité et son étendue. Avec un télescope, il faut adopter un faible grossissement. Il est possible de voir des contrastes au niveau de ses contours et de son noyau.

L’étoile Gamma présente un intérêt. Elle est double composée de 2 étoiles de couleurs différentes.

Enfin, un peu plus loin je vous proposer de cibler la nébuleuse planétaire NGC 7662. Elle est assez brillante et présente une couleur bleu/vert. On l’appelle aussi la « Boule de neige bleue ».

Pour vous aider à repérer la galaxie M31, voici une simple photo prise au foyer de mon télescope :

Galaxie d’Andromède prise au foyer d’un 150/750, simple acquisition

4. La constellation d’Hercule

Si vous débutez en astronomie, je vous conseille de commencer par cette constellation. Elle est clairement visible sur la voûte céleste.

Son carré central est très reconnaissable.

La constellation d’Hercule est aisément reconnaissable (Crédits : Stellarium)

Si il faut retenir un objet à observer à tout prix c’est celui-ci : le grand Amas d’Hercule.

Les amas d’étoiles sont une cible particulièrement appréciée. Ils peuvent contenir des dizaines, des centaines et même des milliers d’étoiles. Ces étoiles sont liées les uns aux autres par la gravité.

Il s’agit d’un amas globulaire, noté M13.

Dans un paire de jumelles, il ressemble à une tâche anormalement large et lumineuse. Avec un télescope, il devient possible d’observer des dizaines d’étoiles. C’est un spectacle magnifique.

On le dit le plus beau du ciel boréal.

5. La constellation de la Lyre

J’apprécie particulièrement cette constellation et je vous invite à la découvrir. Elle est toute petite mais est aisément repérable. Pour le repérage, je vous conseille de repérer la constellation du Cygne puis de la trouver sous son aile droite.

La Lyre accueille une des étoiles les plus brillantes de notre ciel : l’étoile Vega (ou Alpha de la Lyre). Cette étoile est de magnitude 0.

L’étoile Sheliak (Beta de la Lyre) est une étoile qui a la particularité d’être à la fois double et variable (à observer dans un télescope).

Epsilon de la Lyre est également attrayante. Elle n’est pas positionnée sur le tracé de la constellation mais à proximité de Vega. C’est une magnifique étoile quadruple appelée aussi « double double ».

Enfin, je vous conseille d’observer la magnifique nébuleuse planétaire M57. On l’appelle aussi « Anneau de la Lyre ». Avec un petit télescope, il est tout à fait possible de l’observer.

En simple prise photo au foyer, voilà à quoi elle ressemble (image sans traitement) :

Photo prise au foyer 150/750 8s 3200 ISO

Pour vous aider au repérage, voici la carte :

6. La constellation du Cygne

La constellation du Cygne est un incontournable du ciel de l’hémisphère nord. C’est une constellation assez riche en étoiles doubles.

L’étoile la plus brillante de cette constellation est Deneb (aussi appelée « Alpha du Cygne »). Elle est située à l’extrémité de la queue du Cygne.

Je vous conseille aussi l’étoile « Beta du Cygne » aussi appelée « Albireo ». Elle est très intéressante car c’est une étoile double dont chacune a une couleur particulière. Vous pouvez l’observer aux jumelles mais également dans un télescope.

Si vous appréciez particulièrement les étoiles doubles,voici quelques étoiles d’intérêt dans cette constellation:

  • Delta du Cygne : étoile double difficile à résoudre (nécessite un télescope, ouverture minimum 100mm)
  • Omicron-1 : étoile double de couleurs orange et bleue. Visibles aux jumelles et au télescope.
  • 61 du Cygne : étoile double visible aux jumelles (orangée), aussi appelée étoile de Bessel

A proximité de Deneb, vous pourrez observer un faible nuage de gaz. Il s’agit de NGC 7000 aussi appelée « Nébuleuse de l’Amérique du Nord ». Vous pourrez l’observer avec une paire de jumelles dans une nuit bien noire.

J’aurais beaucoup de choses à vous dire sur cette constellation mais cela nécessiterait un article complet 🙂

Pour finir, voici une petite photo réalisée ce mois-ci qui vous montre à quoi ressemble Albireo dans un télescope de 150 mm:

Alibero au foyer d’un 150/750 0.5s 6400 ISO

Je vous laisse donc le temps d’observer tranquillement toutes ces constellations. Profitez-en et rendez-vous au mois de novembre !

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *